Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 23:44

Selon une dépêche AFP tombée tard ce mardi, Manuel Valls, à peine nommé premier ministre, aurait pris en accord avec le président la décision de ne pas composer de gouvernement. Interrogé dans les jardins de l’hôtel Matignon où il prenait le frais en compagnie de quelques proches, M. Valls a expliqué les raisons de cette décision sans précédent dans l’histoire de la cinquième République et même de la vie politique française en général.

« J’ai commencé à me poser des questions quand il a fallu que je réfléchisse concrètement aux principales nominations. J’avais une feuille de papier devant moi et j’y avais écrit le nom de Ségolène Royal à côté des mots ‘Education nationale’. J’ai été pris d’une sorte de vertige. Puis j’ai regardé les autres noms et je me suis aperçu qu’ils me faisaient tous le même effet. »

 

Ayant tiré une bouffée de son montecristo, M. Valls a poursuivi : « Puis j’ai repensé à différentes choses. Jean-Marc, par exemple, repartant par le train vers Nantes. C’est idiot mais je me suis dit qu’il allait passer la soirée dans une brasserie avec des copains, et je l’ai un peu envié. –Mais ce qui m’a décidé, finalement, c’est la décision de ces cons de Verts de rester à l’écart du gouvernement. Merde, pourquoi ils seraient les seuls à prendre du bon temps ! Ce n’est pas que je tienne à voir leurs gueules à chaque Conseil des ministres mais enfin quand même, c’est trop facile à la fin. »

Restait à convaincre le président ; mais cela ne semble guère avoir posé de problème : « François m’a tout de suite dit qu’il pensait la même chose depuis un moment et qu’il était soulagé de voir qu’il n’était pas fou, que d’autres pensaient comme lui. Il s’est même écrié : ‘C’est le pacte d’inanité !’ Et on a décidé de foncer. »

 

M. Valls a donc démissionné après moins de vingt-quatre heures à Matignon ; puis M. Hollande, usant des pouvoirs que lui confère à peu près la Constitution, a dissout l’Assemblée nationale, le Sénat et sa propre personne.

Celui qui aura occupé les fonctions de premier ministre pendant moins de 24 heures a également donné quelques indications sur les suites concrètes de cette décision : « D’après les services informatiques, il y a des logiciels assez bien faits qui peuvent expédier les affaires courantes jusqu’en 2017 au moins ; ils ont déjà calculé que l’absence de gouvernement pourrait faire gagner 23 points de croissance annuelle au pays. »

 

Interrogé sur ses projets personnels et ceux des autres ministres rendus à une existence normale, M. Valls a bien voulu livrer quelques confidences : « Avec mon épouse, je pars après-demain en Moldavie assister au festival ‘Cultures nomades’. Les autres vous diront eux-mêmes ce qu’ils veulent faire, mais bah, en tant qu’ancien ministre de l’Intérieur je peux bien me permettre de balancer un peu : Vincent va retourner à ses premières amours et enseigner la philo dans un lycée professionnel du Val d’Oise, Christiane fera la première partie de Yannick Noah, Pierre va rejoindre son grand pote Dominique à Luxembourg pour l’aider à boucler le tour de table de son hedge fund. Hein ? Najat ? Oh, là je ne peux vraiment rien vous dire mais je vous conseille juste de ne pas manquer le prochain numéro de Lui. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Ali Devine
commenter cet article

commentaires

kobus van cleef 07/04/2014 13:26


j'aurais dit ,moi, que pierre ....


non, je dit rien


pas envie de morfler un aut' procès...

AFNOU 02/04/2014 21:26


Très bon article ! ;)


Après tout, se passer de gouvernement est tout à fait possible, comme nous l'avions vu avec la Belgique... Et avec le nouveau gouvernement, je crois que ç'aurait dû être une option beaucoup plus
sérieuse...