Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 01:25

Chaque journée, pour Don Alejandro Marian Pontecuervos y Saez, commençait par la célébration d'un rituel immuable. Il se réveillait tôt, pour jouir de la solitude, de la pénombre et des courants de brise fraîche. La fenêtre était restée largement ouverte et le petit matin offrait, comme une invitation, un assortiment de bruits qui semblaient produits non par tel ou tel être singulier mais par le mouvement même de la vie, chants d'oiseau, incohérentes bribes de conversations ambulatoires, eaux courantes et froissements aériens -et l'orage, parfois, de tous les bruits son préféré. Il gardait les yeux clos, parfois longuement, ne les ouvrait qu'à un signal donné, qui changeait chaque jour mais se faisait toujours reconnaître comme tel avec une clarté absolue (ce jour, le premier aboiement de chien noir) et c'est un mouvement d'envie et de curiosité qui finalement le tirait du lit. Il rejetait le drap, prenant bien garde de ne pas troubler le sommeil encore profond de son épouse, passait des mules de cuir et gagnait la salle de bains. Là, après avoir brièvement examiné son visage vieillissant quoiqu'encore beau et en avoir retiré un troublant mélange de vanité et d'amertume, longuement, passionnément, il chiait.


Qu'on attribue le fait à la richesse de sa table, à la robustesse de son appareil digestif ou à une singulière bénédiction -Don Alejandro n'était-il pas réputé pour l'impression de puissante sérénité qui émanait de sa personne-, le fait est qu'il produisait des merdes d'une taille peu commune, et cela, sans douleur, sans souci, sans embarras d'aucune sorte, mais au contraire avec une régularité parfaite excluant depuis l'adolescence la disette comme l'excès, et, quant à la forme, avec une saine absence de fantaisie, qui bannissait presque à tous coups et quel qu'ait été le menu des repas précédents la foire, la grêle de crottes de lapin et l'improvisation élégiaque : chaque matin au lever, aussi ponctuel que l'astre du jour, magnifique et serpentiforme, l'étron.


Oh, le plaisir unique. Il se carrait dans ce trône, et la fraîcheur du siège transmettait aux cuisses et au périnée un frisson subtil ; le pantalon de son pyjama de pilou au cheville, il vidait bien à fond sa vessie (qu'il avait sentie presque douloureuse dans les dernières minutes de somnolence) ; et il retardait autant qu'il lui était possible l'expulsion du monstre, dont il percevait, certaines aubes d'inspiration, la forme très précise lui mouler le bas-ventre. Cette composition de souffrance et de plaisir lui donnait de son corps une excellente opinion, il le sentait efficace, jovial, et pour tout dire il le sentait vivant et bien fait pour la vie ; et la pensée l'avait parfois traversé que, s'il fallait confronter ces instants de paisible et puissante défécation matinale avec un passage au bordel, il n'était pas certain qu'apparût en faveur des putes un si net avantage. -Mais il fallait ouvrir les vannes, libérer du corral la bête lentement impétueuse. Don Alejandro poussait ; mais ce n'était pas, alors, une violente poussée visant au dépôt immédiat, plouf et basta, une chiée d'amateur ; non !


Toute la difficulté de l'exercice consistait à prolonger le plus longtemps possible la suspension de l'interminable colombin, sans que les mouvements de contraction de l'anus, qui étaient seuls susceptibles de retenir sa chute, ne coupassent une œuvre que l'alchimie intestinale -pour laquelle il avait une révérence inavouée mais fort vive d'occultiste- avait faite, une. Il fallait une connaissance approfondie du caca comme matière, de sa dureté variable et des lois de son glissement ; il fallait aussi une parfaite maîtrise de soi, des sphincters, des abdominaux, de tout le corps en fait puisqu'un sursaut malencontreux pouvait faire échouer les efforts de toute une séance ; il fallait en outre quelques notions de stratégie, et de la chance -que les images saintes collées sur la chasse d'eau par une main superstitieusement anticléricale étaient censées attirer. Il fallait enfin la complicité de la crotte : tout comme, en tauromachie, il n'est pas de bonne corrida sans le consentement des toros, il n'est de bonne défécation qu'au gré de l'excrément. -Mais une providence avait voulu donner à Don Alejandro, dans la proportion de 99%, des partenaires dociles et bien intentionnées ; et lui, caractère laborieux et amateur de défis, il avait su repousser l'indolence qu'auraient pu induire des dons si généreux, et par un exercice quotidien, s'était hissé à un très haut degré de perfection dans cette discipline. 


Et c'est ainsi que, chaque matin, le prodige se reproduisait. Don Alejandro contemplait, dans un état de satisfaction extatique, la blancheur des murs chaulés, un rai de lumière apparu à la haute fenêtre, un cafard allant son chemin pénible au bord de la baignoire ; il n'entendait qu'à peine les bruits venus de la ville à présent éveillée ; ses traits semblaient hésiter, entre fonte et pétrification. Il chiait. Depuis des dizaines de minutes, une merde prodigieuse lui dilatait le cul, se refusait encore au plongeon final, mais s'écoulait néanmoins : elle semblait regretter la brièveté de son passage dans le monde, elle était, à sa façon et par l'effort de son démiurge, une rose. Son entrée dans l'eau claire. Cette façon de se lover sous la surface. Des odeurs de pain grillé parvenaient de la cuisine proche, se mêlant aux effluves indigènes.


Quand il avait fini, Don Alejandro se torchait longuement, frottant le tour de l'anus et grattant la peau fripée avec l'ongle de son index jusqu'à s'en faire saigner. Il se levait, et, s'étant penché, il considérait la chose au fond de la cuvette. Il aimait l'idée que cette tâche avait été accomplie selon des règles non-écrites mais d'autant plus rigoureuses que seul il les connaissait. Quelle plus grande satisfaction que d'être pour soi-même un public exigeant, certes, mais contraint aux vivats ? Il éprouvait cependant comme un pincement au cœur au moment de la mise à mort : le sort de ce boa de merde, si patiemment issu de lui-même, dans le monde infernal des canalisations et des égouts, lui instillait une inquiétude éphémère. Mais passant outre, il tirait la chasse, un remous emportait l'objet, rideau.


Une autre journée commençait alors. Don Alejandro se pressait, il se lavait les mains, la face, les oreilles, la nuque, les aisselles, le torse, le sexe, le derrière, les pieds ; il se séchait énergiquement, et, de la tête aux pieds, se frictionnait d'eau de Cologne ; il se brossait les dents ; il se peignait les cheveux et les sourcils, qu'il avait fort drus et qui de notoriété publique rendaient son regard quasiment intenable ; il quittait la salle de bains en robe de chambre et pyjama, descendait à la cuisine où Rosario avait disposé sur un plateau café au lait, pain grillé, œuf dur, banane et, dans un petit pot, un mélange de crème, de miel et de noix de coco râpée ; il emportait le tout avec lui dans son bureau, au premier étage ; et, en sirotant le café très amer, issu des mornes proches, il paraphait, d'une signature superbement sinueuse et empanachée, l'acte exécutoire d'une bonne trentaine de condamnations à mort.    

Repost 0