Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 12:10

« …et alors, Baptiste et Alexia arrivent avec 25 minutes de retard. Ils avaient un billet de la CPE mais aussi et surtout un sourire jusqu’aux oreilles. Alors ça n’a pas manqué, quand ils sont entrés dans la classe, j’entends Nasser, toujours élégant, qui beugle, ‘Ouah, y sont allés faire l’amour dans les toilettes !’


-Et qu’est-ce que tu as répondu ?


-Un truc du genre ‘arrêtez de nous raconter vos fantasmes.’ J’aurais pas dû, d’ailleurs, parce qu’évidemment ça n’a fait qu’aggraver le dawa.


-Mais il était pas avec Caroline, Baptiste ?


-Je sais pas. Baptiste il est un peu avec toutes les jolies filles de la classe, tu sais… Le dernier jour il arrive en retard, pour changer, et il dit ‘Excusez-moi, j’étais à la pharmacie’, et il ajoute en baissant le ton, mais juste assez pour que tout le monde l’entende tout de même, ‘acheter des préservatifs’. Eclat de rire général, cris, etc. Alors je me dis on va en profiter pour faire un peu de prévention, et je lui demande ‘Pourquoi t’es pas allé chez le médecin ? Il t’en file gratuitement.’ Et il me répond ‘Oui mais faut d’abord payer la consultation, alors que là, pour 7 euros 62, je suis tranquille pour un moment.’ Et Moncef : ‘Ouah, t’as pris la grande boîte !’ Après j’ai eu du mal à les remettre sur Balzac.


-Eh mais j’y pense, c’est pas Baptiste dont tu m’avais cité la rédaction, là, sur la rencontre amoureuse…


-Ah oui ! ‘Elle était tellement belle qu’elle me donnait envie de me mettre du parfum sous les bras et du dentifrice dans le slibard.’ Après tu t’étonnes pas qu’il tombe toutes les filles, hein, s’il leur parle comme ça…


-N’empêche, Caroline est plus jolie qu’Alexia.


-Oui mais qu’est-ce qu’elle est con ! La seule chose qu’elle ait jamais répondue aux questions que je lui ai posées dans mon cours, c’est ‘chpô’.


-Ah, toi aussi. Elle a les plus beaux cheveux que j’aie jamais vus, mais avec moi elle s’en sert comme d’une espèce de rempart : elle se penche sur sa table, et il y a une cascade châtain-roux qui me sépare d’elle, et la seule chose qui filtre de temps en temps c’est un petit ‘chpô’. C’est marrant d’ailleurs, parce qu’une fois je les avais à neuf heures, elle est venue avec les cheveux encore mouillés de sa douche, ça filochait, c’était moche, eh ben cette fois-là je l’ai sentie assez vulnérable. Je devrais peut-être venir en cours avec un brumisateur.


-Ouais. Une porcelaine. Belle surface, creux total.


-Et Hélène, dis-moi, heu… elle va bien ?


-Ben, oui, écoute, tout le monde sait qu’elle est enceinte, je crois, et tout le monde lui fout la paix, de ce point de vue là ils sont très corrects.


-C’est courageux de sa part d’avoir décidé de le garder.


-Ah mais c’est pas vraiment un choix de sa part. Elle prenait ses précautions, enfin du moins c’est ce qu’elle raconte, et du coup, quand elle s’est rendue compte qu’il y avait un problème, elle en était à son quatrième mois et il était trop tard.


-Elle a pas gardé de séquelle de son tabassage ?


-Elle personnellement, non ; son enfant, j’en sais rien, sa famille ne veut plus en parler avec nous. Bon, changeons de sujet. Tu sais que les élèves veulent putscher Manon de son poste de déléguée ? Ils se sont bien engueulés là-dessus en heure de vie de classe, ‘Ouais, c’est toi qui a voté pour elle, gros bâtard’, etc, encore un excellent moment.


-Ben je peux les comprendre, vu qu’elle est jamais là et que quand elle vient on dirait que c’est pour nous vendre des harengs à la criée.


-Non, mais elle a pas une vie facile, tu sais.


-Raconte-moi.


-Alors. Les parents sont séparés. Le père est une espèce de fonctionnaire qui voudrait bien récupérer ses enfants mais Manon le déteste. La mère n’avait pas vraiment de revenus, et là elle essaie de gagner trois sous en faisant les marchés ou d’autres trucs du même genre. Du coup, maintenant, elle vit en foyer avec ses enfants.


-Ah bon ? Je ne savais pas que Manon avait des frères et sœurs.


-Deux frères, en fait. Et il y en a un qui est déficient mental, et l’autre… ben il est en CLIS, donc c’est pas Einstein non plus. Enfin, Manon est la seule à être à peu près normale, mais tu comprends sans doute mieux ses absences et son comportement maintenant.


-Oui.


-C’est bien que j’aie pu te le dire, parce que le collègue d’EPS a téléphoné pour se plaindre de l’absentéisme de Manon, la mère lui a hurlé dessus. Parce que oui, j’ai oublié de te dire, la mère aussi a quelques petits problèmes psy : elle est agoraphobe, claustrophobe, toutcequetuveuzophobe, enfin c’est pas Madame tout le monde, quoi.


-En effet !


-Mais moi j’ai un bon contact avec elle, ceci dit. Tu veux que je te raconte un truc, hu hu… La dernière fois que je l’ai vue, en présence de sa fille, hein, elle commence à m’expliquer ‘Manon elle va faire des efforts pour pas manquer les cours, Mâme Marennes, je vous promets, pas comme l’année dernière avec les vendredis après-midi, hein, je peux le dire à Mâme Marennes, Manon, hein, pasque ça se reproduira plus, ya prescription, eh ben c’était son premier, et comme le vendredi après-midi je travaillais, eh ben y z’en profitaient, y z’avaient l’appartement pour eux’, hu hu…


-Putain, ils ont vraiment une vie bien remplie, nos jeunes. Quand je pense que moi j’ai dû attendre d’avoir 19 ans pour perdre mon pucelage. Et encore ! Il a fallu que je fasse le forcing. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Ali Devine - dans Au lycée
commenter cet article

commentaires

poret 22/12/2013 17:42


bonjour,


si j'en juge par votre patronyme, vous avez des origines maghrébines (ce dont je me fiche sur le fond) mais je vous trouve d'autant plus courageux car lorsque je lis les papiers des journalistes
au nom à consonnance maghrébine, le ton est systématiquement pro-immigrés, bisounours pour faire simple. Comme si hormis Malika Sorel, interdite quasiment de médias, les individualités d'origine
immigrée ne pouvaient émerger et adopter un regard distancié fac eau tournant radical que la société française est en train de prendre alors qu'elle s'y refuse


Je note dans mon établissement de banlieue quetout est fait pour victimiser ces petites têtes avant qu'elles ne puissent penser par elles-mêmes (Magnard 4ème, texte sur la défense des élèves sans
papier, gloups, programme de l'Histoire des Arts pour le Brevet (racisme ad libitum)


ps : est-il possible de s'abonner à votre blog ?


 

Ali Devine 22/12/2013 18:52



Bonsoir,


Eh bien non, je n'ai pas d'origine maghrébine : le pseudonyme "Ali Devine" est issu d'un jeu de mot tellement faible que je ne l'expliquerai pas ici. Mais je trouve que ça sonne bien.


En plus de Malika Sorel, on pourrait citer quelques autres personnalités courageuses sur ces questions : je pense par exemple à Gaston Kelman, hélas disparu des écrans radars depuis quelques
temps ; Fleur Pellerin a aussi dit des choses intelligentes sur ces sujets. Mais c'est vrai que par rapport à la déferlante des Houria Bouteldja -Rokhaya Diallo - Louis-Georges Tin -etc, ça ne
fait pas vraiement le poids.


En ce qui concerne la conformation idéologique par les programmes et les manuels, j'ai depuis un moment le projet d'écrire un article sur la façon dont les questions de nationalité et d'identité
sont présentées à nos petits sixième (onze-douze ans). C'est du brutal, vous pouvez me croire.


Enfin, en ce qui concerne l'abonnement, je dois avouer que je ne suis pas très fort là-dessus. A part le flux RSS dans la marge de droite, je ne vois pas.



JB 29/11/2013 20:26


Parce qu'il y a maintenant des heures de vie de classe au lycée ? Mon Dieu ! Mais quand deviendront-ils donc adultes ?

Before 27/11/2013 08:30


Ma remarque était sarcastique, j'ai très mauvais esprit, mais sans aucun mauvais penchant.

Before 26/11/2013 17:46


Manon, Alexia, Hélène, Baptiste, Caroline... Quelle inventivité dans le choix des pseudonymes !

Ali Devine 26/11/2013 21:01



Le fait est que, pour une fois, la plupart des personnes mentionnées dans cette conversation de salle des profs portaient dans la réalité des prénoms français traditionnels. J'ai transposé.